Regards sur le passé

Un avion fauteur de troubles :

Dans la matinée du 6 septembre 1911 se produit à Bienville un événement extraordinaire. Une de ces nouvelles machines volantes dont on a entendu parler vient de survoler le village et d’atterrir sur les hauteurs non loin du chemin qui mène à Narcy, au lieu-dit la Saule, situé entre le quartier de la Folie et la chapelle Sainte-Ménéhould.

L’aviateur, le sous-lieutenant Robert MARTINET participe aux grandes manœuvres militaires et a eu quelques légers problèmes avec son avion Farman.

Avion Eurville - Regards sur le passé

Le bruit se répand dans les villages environnants (Prez, Eurville, Narcy) d’où partent des centaines de personnes pour voir ce mystérieux engin et ce fameux aviateur. Le maire de Bienville M. PHILIPPE, accouru sur les lieux, s’est fait accompagner du garde-champêtre et de quelques pompiers. Voyant la masse de gens qui accourent, il envoie chercher de l’aide auprès des pompiers d’Eurville. A 4 heures de l’après-midi, c’est une foule d’environ 3 000 personnes qui se trouvent sur les lieux où des photos sont prises pour immortaliser l’événement.

Après avoir fait admirer son appareil et sa personne, MARTINET annonça qu’il devait repartir mais que l’endroit où se trouvait l’avion n’était pas très favorable au décollage et qu’il avait repéré, un peu plus loin, un champ de chaume plus propice ; il demanda quelques volontaires pour l’aider à amener l’avion jusqu’à ce champ. Le problème, c’est qu’il fallut traverser un champ de betteraves que la foule qui suivait l’avion, piétina allègrement. Cette foule resta dans le champ voisin du champ de chaume pour contempler le décollage de l’aéroplane. Conséquence la récolte fut saccagée.

Une commission de 4 personnes fut chargée d’évaluer les dégâts. Elle estima la perte à 5 000 kilos de betteraves soit 100 francs ; elle y ajouta une indemnité de 70 francs à partager entre 3 propriétaires dont les champs de pomme de terre avaient été parcourus par la foule à son arrivée et à son départ du lieu de l’atterrissage.

De plus les sapeurs-pompiers de Bienville et d’Eurville demandent une indemnité pour la perte de leur journée.

Avion Eurville
Cet avion avait été mis au point par Maurice FARMAN, frère du célèbre aviateur Henry FARMAN

Qui va payer ces frais ?

Le maire de Bienville refuse d’assumer ces dépenses car la commune n’est pour rien dans l’atterrissage de cet aéroplane. Dans une lettre du 3 novembre il demande conseil au sous-préfet de Wassy. Les archives municipales de Bienville et d’Eurville ne donnent pas de réponse à cette question. Comme rien n’apparaît également dans les comptes de la commune, on peut penser que l’Armée a réglé directement le problème.

Robert MARTINET est né au Pérou en 1885. Passionné de sport, il obtient son brevet de pilote en 1910, formé à l’école Farman de Mourmelon. Il remporte sa première course aérienne Angers – Saumur en 1910 en parcourant 43 km en 31 minutes. Il a acquis une certaine notoriété ce qui explique le nombre important de personnes venues l’admirer.

Faute de moyens de navigation, il s’est sans doute égaré. Décoré de la Légion d’Honneur en 1912, il trouvera la mort pendant la guerre 1914-1918 durant la campagne d’Orient.

Documents : archives municipales, livre Siècle d’or du canton de Chevillon d’Hubert HUSSON

Jocelyne SABATES-MAIGRET – Adjointe

Partager ! Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone